Futurs bacheliers, faites vos jeux !

Vous vous apprêtez à passer le bac cette année, première étape vers les études supérieures. Il est temps de mûrir ses choix devant la multitude de filières proposées.

Études courtes ou longues ? Université ou école ? Il faut faire son choix entre ces différentes voies, tout en sachant que des passerelles existent.

Les filières courtes : BTS et DUT

Le brevet de technicien supérieur (BTS) et le diplôme universitaire de technologie (DUT) se préparent en deux ans après le bac. La sélection se fait sur dossier. Préparés dans les lycées professionelles, les écoles ou établissements privés, les BTS couvrent une centaine de spécialités tertiaires, industrielles ou agricoles. La formation comporte huit à seize semaines de stages en entreprise. Les bacheliers technologiques représentent le gros des effectifs.

Plus généraliste, le DUT vise la polyvalence dans un domaine professionnel. la majorité des étudiants viennent des bacs généraux. Plébiscité par les entreprises, ce diplôme professionnalisant se prépare au sein de l’université. Il existe des dizaines de spécialités, du BTP au transport, en passant par le commerce, le droit, l’industrie, l’information, la santé, les sciences. La formation comprend dix à douze semaines de stage.

La poursuite d’études peut être envisagée à l’issue de ces cursus. Ils peuvent enchaîner sur une licence professionnelle et, pour les meilleurs, vers une filière universitaire longue ou une école de commerce ou d’ingénieurs.

L’université : de la licence professionnelle au doctorat

Depuis la réforme «LMD», visant une harmonisation internationale, trois niveaux de sortie ont été définis à l’université : Licence (bac + 3), Master (bac + 5) et Doctorat (bac + 8).

La licence professionnelle, qui comprend un stage en entreprise, vise l’entrée dans la vie active, contrairement à la licence générale. Le master s’étend sur deux années, l’accès en M2 étant sélectif (sur dossier et entretien). On distingue le master professionnel tourné vers l’insertion et le master recherche permettant de poursuivre en doctorat. Ce dernier, qui se prépare en trois ans et donne lieu à la rédaction d’une thèse, forme des chercheurs amenés à travailler comme enseignants-chercheurs mais aussi dans le monde de l’entreprise.

La réputation de l’université n’est pas toujours bonne, le fort taux d’échec en première année étant souvent mis en avant : seuls 20 à 40 % des étudiants passent en deuxième année. Il n’en demeure pas moins qu’un parcours abouti garantit une bonne insertion professionnelle. L’université couvre toutes les disciplines. des dizaines de milliers d’étudiants s’y sont inscrits en 2012.

Les classes prépas

L’admission se fait sur dossier. Réputées pour leur rythme de travail soutenu, les classes préparatoires développent la culture générale et une solide méthodologie de travail. Elles donnent accès, selon les sections, aux écoles d’ingénieurs, de commerce et aux écoles normales supérieures dans des pays comme la France.

Les écoles postbac

La plu[art des écoles sont accessibles directement après le bac. Elles recrutent, selon les établissements, sur dossier, examen ou concours. C’est le cas d’écoles de commerce, parmi lesquelles l’ISM, l’IAM, BEM Dakar, Sup de co, l’ESTM, HECI, Esup, … les écoles d’ingénieurs recrutent elles aussi postbac : l’ESP (Ecole Supérieure Polytechnique de Dakar), l’Ecole Polytechnique de Thiès,… Les bacheliers S restent très majoritaires, même si certaines écoles acceptent des bacs G ou L. C’est aussi le cas des écoles d’architecture, qui sélectionnent sur dossier.

Voir notre dossier: Critères pour le choix d’une école après le bac!

Ajouter un commentaire

Services Sencampus

Vous êtes un pro de l'éducation ? Profitez de nos services dédiés aux établissements scolaires

Les écoles à la une

Offres Stages & Emplois

» Voir toutes les offres