Le Japon est un pays qui fait rêver, notamment si l’on veut partir pour y faire ses études, mais qui souffre hélas d’un défaut conséquent : son coût de la vie, parfois exorbitant.

L’excellence de l’enseignement supérieur au Japon est largement reconnue à travers le monde. Si, comme de nombreux étudiants à l'international, vous êtes attiré par ce pays, retrouvez dans cet article tout ce qu'il faut savoir sur le système universitaire japonais !
  • Le cycle universitaire japonais
Au Japon, les études supérieures sont également découpées en 3 cycles. Le premier cycle se déroule en 4 ans contre 3 dans les universités françaises. Pour obtenir un diplôme équivalent au Master, il faut étudier 2 années supplémentaires, comme en France. L’équivalent du doctorat, quant à lui, nécessite entre 3 et 5 ans d’études.  
CYCLES JAPON FRANCE
1er cycle Gakushi Licence (bac+3)
2ème cycle Shūshi Master (bac+5)
3ème cycle Hakase/Hakushi Doctorat (bac+8)
  Dès la première année du premier cycle, voire en deuxième année dans certaines universités prestigieuses, les étudiants japonais doivent choisir une discipline précise. Les trois premières années se déroulent de la même manière qu'en France. La quatrième année, quant à elle, donne lieu à la rédaction d'une thèse dont la note sera prise en compte pour l'obtention du diplôme. Les deux années du second cycle correspondant au niveau master combinent travail dans un laboratoirerédaction d'une thèse et cours. Comme dans les universités françaises, le troisième cycle équivalent au doctorat permet d'accéder aux métiers de la recherche et de l'enseignement dans le supérieur.
  • Le calendrier universitaire japonais
Au Japon, l’année universitaire est divisée en deux semestres comme en France. Cependant, ils sont particulièrement décalés avec les nôtres. Les vacances se déroulent à trois reprises : en été (de fin juillet à fin août), en hiver (de fin décembre à début janvier) et au printemps (de fin février à début avril).  
Semestre 1 Semestre 2
Début avril à fin septembre Début octobre à fin mars
 
Bon à savoir : les saisons au Japon sont les mêmes qu'en France. Mais attention à la Tsuyu (terme japonais désignant la saison des pluies) ! Celle-ci s'étend de mai à juillet. Pendant cette période, non seulement les averses sont très fréquentes, mais il fait aussi plus lourd et l'humidité augmente largement.
  • L'université au Japon
Après le lycée, la plupart des étudiants japonais choisissent d’aller à l’une des 783 universités du pays. En général, ils passent un ou deux ans en classe préparatoire privée pour réussir le concours d’entrée en université. En effet, il faut savoir que l'entrée à l'université est très sélective au Japon. Si vous comptez partir étudier dans ce pays après l'obtention de votre bac, vous devez obligatoirement passer un examen qui évalue votre niveau de japonais, ainsi que votre niveau en sciences, mathématiques, et vos connaissances sur le Japon. Le système universitaire au Japon répartit les établissement en trois catégories : les universités nationales, privées et publiques. Voici une liste des plus connues :
  • Les universités nationales : Université de Tokyo, Université de Kyoto, Université du Tōhoku...
  • Les universités privées : Université Keiō, Université Waseda, Université Kwansei Gakuin, Université Chūō, Université Gakushūin...
  • Les universités publiques : Université métropolitaine de Tōkyō ou Toritsu, Université de la ville de Yokohama...
Les frais universitaires japonais Pour faciliter les conversions, tous les montants dans cet article seront exprimés en euros. Mais pour complexifier le problème, sachez que le système universitaire japonais n’est pas, comme beaucoup de pays européen, basé sur un système en 3, 5 et 8 ans. On ne trouve pas moins de 5 types d’établissements différents, l’université elle-même étant divisée en 3 catégories qui auront une influence conséquente sur les frais à régler. Nous nous concentrerons donc sur ces dernières :
  • Les universités nationales, plus compliquées d’accès puisqu’il faut le plus souvent passer un concours national, mais qui sont les moins chères, avec environ 7000 eurospour la première année d’études
  • Les universités publiques, plus chères mais plus accessibles, avec environ 8000 euros pour la première année d’études
  • Enfin, les universités privées, dont les coûts varient énormément, pouvant aller de 9500-10000 euros à même plus de 41000 euros pour des filières comme la médecine !
Si les frais diminuent avec les années, ils demeurent élevés par rapports aux standards européens et notamment français. Enfin, si vous partez étudier au Japon dans le cadre d’un échange universitaire, il existe le plus souvent des accords qui peuvent vous permettre de payer bien moins cher.

Bourses & Visas

Le Japon n’est pas le pays le plus facile d’accès pour les étudiants étrangers, même si il existe des arrangements pour ceux qui souhaitent y faire des études. Une étape importante à réaliser : obtenir le visa étudiant pour aller en Japon, et pour cela, on vous y aide. Le visa étudiant en Japon Rappel important : le Japon est un pays très éloigné et pointilleux sur les questions administratives alors, quitte devenir pénible aux yeux des personnes que vous pouvez interpeller, vérifiez et faîte vérifier votre demande et tous les documents nécessaires, une erreur ou un oubli pourrait vous causer de sacrées difficultés. Cela peut sembler exagéré mais Quels documents pour un visa étudiant au Japon ? Pour faire sa demande, le COE en poche, vous devrez vous rendre vous-même à l’Ambassade du Japon ou dans l’un des Consulats Généraux ou Bureaux Consulaires , muni des documents suivants :
  • Votre passport original encore valide et lisible en machine
  • Le formulaire de demande de visa (uniquement disponible en anglais), dûment complété
  • Une photo d’identité
  • Original et photocopie du Certificate of Eligibility
  • Prévoir de quoi payer les frais de dossier
  • Un certificat médical peut être demandé, ou un examen médical vous sera demandé
la bureaucratie occupe une place conséquente au Japon, alors faire preuve de prudence et prendre ses précautions n’est excessif. La demande de visa étudiant au Japon nécessite deux étapes préliminaires. Tout d’abord, l’étudiant doit s’être inscrit dans une université japonaise et avoir reçu sa lettre d’admission. Ensuite, il doit démarrer une procédure auprès du Bureau de l’Immigration japonais pour obtenir un COE ou Certificate of Eligibility. Ce document sera transféré à l’université qui l’enverra à l’étudiant qui pourra alors faire la demande de visa auprès de l’ambassade japonaise. Attention : le COE n’est valide que durant trois mois, seule période durant laquelle il est possible de faire sa demande de visa. Délais à respecter
  • Ce certificat est à demander dès que vous dépassez les 3 mois de résidence au Japon
  • 6 mois est le strict minimum de la période que vous pouvez laisser entre votre demande et votre départ, il est recommandé de s’y prendre entre 9 et 12 mois à l’avance
Climat : le Japon bénéficie d’un climat tempéré. Le pays s’étend sur 3 000 km du nord au sud. Les températures varient donc beaucoup en fonction du lieu où vous vous trouverez. Les saisons les plus agréables sont le printemps et l’automne. Situé entre deux plaques tectoniques, le Japon subit régulièrement séismes, tsunamis et typhons (saison des typhons : de septembre à octobre). Visas : il existe beaucoup de visas pour le Japon, selon votre situation personnelle. Pour tous, le passeport en cours de validité est obligatoire.
  • Se loger au Japon quand on est étudiant
Encore une fois, la vie au Japon est chère, notamment à cause de la configuration du pays. Le Japon est en effet une île avec une population concentrée dans les grandes villes, et accuse souvent des problèmes de surpopulation, autant dire que se loger est aussi difficile que coûteux. Par exemple, pour un logement universitaires, donc destinés en priorité aux étudiants et notamment étrangers, il faudra compter environ 300 euros par mois. En revanche, un appartement privé, coûtera rapidement entre 500 et 600 euros par mois : la collocation est une solution avantageuse, mais attention à pouvoir vous entendre avec des colocataires qui auront une culture très différente de la votre.
  • Les autres frais à régler au Japon
Le coût de la vie au Japon est élevé, au-delà des frais universitaires et des logements, et même au quotidien la différence avec les montants français vont vous faire mal : de la bouteille d’eau de 33cl à 1,20 euros au pass mensuel dans les transports qui frise les 100 euros, vous allez devoir investir beaucoup d’argent. En somme, il faut prévoir environ 400 à 500 euros par mois pour ses frais de vie quotidienne, avec quelques facteurs à considérer. Par exemple, si cuisiner soi-même un toujours un gain budgétaire, plusieurs denrées coûtent rapidement cher au Japon, comme les fruits. Les transports aussi seront une question importante, selon que vous soyez proche de votre école ou non. De nombreux loisirs s’avèrent également coûteux, le prix d’un ticket de cinéma est bien plus élevé qu’en France, votre train de vie influera énormément votre budget. Au total, comptez environ 1000 euros par mois pour vivre au Japon, un montant qui sera très influencé par votre logement et votre train de vie, et qui ne prends pas en compte vos frais de scolarité.

Les Établissements pour Etudier au Japon

Infos japon

  • Langue Japonais (de facto)
  • Capitale Tokyo
  • Population 126 702 133 d'habitants
  • P.I.B 4 123,258 milliards USD
  • Superficie 377 915km2
  • Monnaie Yen (JPY​)
  • Indicatif tel +81
  • Domaine .jp


Les Ecoles à la Une
Neoma Business School

NEOMA Business School

Rouen-Reims-Paris

Ecole Supérieure Multinationale des Télécommunications

Ecole Supérieure Multinationale des Télécommunications – ESMT

Dakar

BEM Dakar

BEM Dakar

Dakar

Blue Mountains International Hotel Management School

Blue Mountains International Hotel Management School

Sydney

HEC Montreal

HEC Montréal

Montréal