Ingénierie écologique

L’ingénierie écologique regroupe un ensemble de pratiques et de connaissances sur la restauration, l’amélioration ou la création d’écosystèmes, le plus souvent in situ, parfois en conditions contrôlées.

  Présentation

L’ingénierie écologique regroupe un ensemble de pratiques et de connaissances sur la restauration, l’amélioration ou la création d’écosystèmes, le plus souvent in situ, parfois en conditions contrôlées.

  Programme

Ce cours comprendra les grandes thématiques suivantes réparties pour cette session sur 4 semaines de cours.
    • Semaine 1 : Émergence Responsable scientifique : Manuel Blouin (AgroSup Dijon, Agreenium) >> Histoire et définitions de l'ingénierie écologique.
 
    • Semaine 2 : Bases écologiques Responsable scientifique : Luc Abbadie (UPMC, iEES) >> Concepts de base en écologie pour comprendre l'ingénierie écologique.
 
    • Semaine 3 : Défis à relever Responsable scientifique : Freddy Rey (IRSTEA) >> Situations dans lesquelles peut être convoquée l'ingénierie écologique : restauration, compensation, agroécologie, trames vertes et bleues, etc.
 
  • Semaine 4 : Déploiement Responsable scientifique : Nathalie Frascaria-Lacoste (AgroParisTech, Agreenium) et de Harold Levrel (AgroParisTech, Agreenium) >> Cadres éthiques, juridiques, politiques, économiques et anthropologiques de la mise en oeuvre de l'ingénierie écologique.

  Intervenants

LUC ABBADIE

Luc Abbadie est professeur à l’Université Pierre et Marie Curie où il enseigne l’écologie générale, l’écologie fonctionnelle et la biogéochimie. Il est actuellement directeur du l’Institut d’Écologie et des Sciences de l’Environnement de Paris (CNRS, IRD, INRA, UPMC, UPEC, UPD) et président du conseil scientifique du Muséum national d'histoire naturelle. Il a conduit des travaux de recherche sur le cycle de l’azote, sur le fonctionnement des sols, et sur les interactions entre biodiversité et fonctionnement des écosystèmes, notamment dans la zone tropicale. Il a lancé de nombreux travaux interdisciplinaires dans le domaine de l'environnement et des applications de l’écologie pour la gestion durable de la biodiversité, des ressources naturelles et des écosystèmes (ingénierie écologique) et il pilote actuellement un ensemble de recherches en écologie urbaine.

MANUEL BLOUIN

Manuel Blouin est professeur en écologie à Agrosup Dijon et membre du laboratoire de recherche Agroécologie (UMR INRA, Université de Bourgogne, Agrosup Dijon) depuis 2016. Ses recherches sont transdisciplinaires (écologie des écosystèmes, écologie des populations de parasites et pathogènes, écophysiologie végétale moléculaire) et concernent l’effet des organismes du sol, en particulier les vers de terre, sur la croissance des plantes. Il enseigne l’ingénierie écologique, est élu responsable du Groupe des Acteurs de l’Ingénierie Ecologique (2007-2009) et travaille alors sur les Technosols construits. Ses recherches actuelles concernent la sélection naturelle et artificielle de communautés et écosystèmes microbiens.

FREDDY REY

Freddy Rey est Directeur de recherche (HDR) en écologie ingénieriale et ingénierie écologique depuis 2013, rattaché à l’Unité de recherche Ecosystèmes Montagnards (UR EMGR) d'Irstea, Centre de Grenoble. Il développe des activités de recherche et d’expertise dans le domaine des interactions entre végétation, érosion et sédiments dans les bassins versants torrentiels. Ses thématiques de recherche concernent plus particulièrement le rôle de la végétation et des ouvrages de génie végétal (ou génie biologique) dans le contrôle de l’érosion en montagne. Il travaille actuellement sur le génie végétal et l’ingénierie écologique pour concilier la gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations (GEMAPI). Il est le Président-fondateur de l’Association française pour le génie biologique ou génie végétal (AGéBio), créée en 2009, ainsi que Vice-Président-fondateur de l’Association fédérative des acteurs de l'ingénierie et du génie écologiques (A-IGEco), créée en 2014.

NATHALIE FRASCARIA-LACOSTE

Nathalie Frascaria-Lacoste est Directrice-Adjointe du Laboratoire Ecologie, Systématique et Evolution à l’Université Paris-Sud) et est membre de l’équipe « Trajectoires EcologiqueS et Sociétés (TESS). Elle est co-responsable d’un parcours M2 intitulé « Ingénierie et Services écologiques » du Master BEE (Biodiversité, Ecologie, Evolution » et co-dirige une troisième année du cursus ingénieur AgroParisTech intitulée « Science Politique, Ecologie et Stratégie ». Ses recherches concernent les relations biodiversité-sociétés, notamment la mécanique des choix sociaux avec un focus sur les éléments de diagnostics, la recherche d’indicateurs multiples et la construction de scénarios de biodiversité pour anticiper les changements à venir. Elle est co-éditrice d’un livre qui parait en 2015 aux éditions Quae ‘Restaurer la nature pour atténuer les impacts du développement’ et est présidente de l’association Gaié ‘Groupe des acteurs de l’Ingénierie écologique’.

HAROLD LEVREL

Harold Levrel est professeur à l’AgroParisTech, économiste écologique au sein du Centre International de Recherche sur l’Environnement et le Développement (CIRED). Son principal domaine de recherche est celui de l’étude comparée des politiques environnementales ayant pour objet la conservation de la biodiversité et la gestion des écosystèmes exploités ou protégés. Ses travaux de recherche concernent l’analyse des coûts de maintien de la biodiversité et l’évaluation multi-critère des services écosystémiques, l’analyse institutionnelle des mécanismes de régulation autour des mesures compensatoires et de restauration écologique, le rôle des coûts de transactions dans le domaine des politiques environnementales et les formes de co-gestion adaptatives permettant d’y faire face.