Les Badges: nouveaux diplômes du 21ème siècle

  Publié le 01 Déc 2012 11:12

Sencampus-Orientation-300x250

Avec l’éducation en ligne, il est désormais possible de suivre des formations dans plusieurs établissements en même temps. Un cours de physique au MIT par-ci, un cours d’histoire à Stanford par-là, et pourquoi pas un cours d’informatique à Harvard pour finir, et tout ça gratuitement! Mais les diplômes étant conçus pour sanctionner un cursus précis, comment permettre aux étudiants de valoriser les compétences ainsi acquises? C’est pour répondre à cette question qu’une nouvelle forme de certificat se développe aujourd’hui: les badges.

Délivrés sous forme électronique, ces badges prennent la forme d’un petit logo symbolisant la compétence développée. Un petit atome pour un module de physique ou un ordinateur pour un cours d’informatique. Ils représentent pourtant bien plus que de simples pictogrammes. Les données «stockées» dans ces logos (les métadonnées), contiennent toutes les informations relatives à la formation validée, de l’organisme formateur aux compétences acquises, en passant par les notes obtenues ou la nature de l’examen.

Et les avantages des badges ne s’arrêtent pas là! Ils sont aussi considérés comme un bon moyen de motiver les jeunes à apprendre. Des techniques inspirés des jeux vidéos. En clair, l’obtention du badge final devient une véritable «quête». Pour chaque leçon, les exercices réalisés permettent de récolter des points, permettant de passer au «niveau» suivant. Chaque nouvelle compétence est associée à un badge intermédiaire, et ce n’est qu’une fois tous ces badges réunis que la «quête» sera complétée.

Un sac à dos virtuel en guise de CV

Les entreprises comment déjà à s’y intéresser. En mars, la fondation MacArthur en partenariat avec Mozilla a lancé un concours pour «explorer comment les badges peuvent fournir aux élèves de tous les âges de nouvelles façons d’acquérir les compétences du 21ème siècle, utiliser au mieux le pouvoir éducatif du web, et permettre de mettre à profit ces enseignements dans le monde réel». Parmi les dizaines de participants, des sociétés comme la NASA ,Intel ,Disney-Pixar, Motorola ou le ministère de l’Education américain.

De son côté la fondation Mozilla, à l’origine du navigateur web Firefox, a mis en place le système permettant de les gérer. «La fondation travaille afin de permettre facilement à tous les participants d’émettre, de recevoir, et de se servir des badges sur Internet, à travers un système libre et gratuit» explique-t-elle. Au-delà de la technique, Mozilla met à disposition un «sac à dos» virtuel, sur lequel chacun pourra accrocher et exposer ses badges.

Reste à savoir si cette solution séduira les recruteurs, souvent très attachés aux diplômes. Leur perception pourrait cependant évoluer si le système se révélait fiable. «Les badges pourraient répondre à l’intérêt grandissant des recruteurs pour les compétences développées par les candidats», analyse Jacques Froissant, directeur du cabinet de recrutement Altaïde .«Mais il est difficile de faire des prédictions aujourd’hui, alors que tout ceci n’est encore qu’embryonnaire». Une chose est sûre: apparue avec les scouts de Baden-Powell, l’idée d’attribuer un badge pour récompenser la maîtrise d’une technique pourrait bien prendre un sacré coup de jeune!